17 Septembre 2020

Circuit des 24 Heures : une sacrée vitrine pour la Sarthe !

Economie

La plus grande course d’endurance au monde est une belle vitrine pour l’attractivité de la Sarthe. Actionnaire à 50 % du Syndicat mixte du Circuit des 24 Heures du Mans, le Conseil départemental contribue à maintenir un haut niveau d’excellence.

Depuis près de 100 ans, les 24 Heures du Mans font partie de l’ADN de la Sarthe et contribuent à son rayonnement international. Désignée en 2012 par le magazine National Geographic comme l’événement sportif n°1 à vivre au monde, leurs retombées économiques annuelles pour la Sarthe dépassent les 110 M€ ! C’est comme si le bassin économique du Mans accueillait les Jeux Olympiques tous les 26 ans !

En 2020, la 88ème édition se déroule pour la première fois à huis-clos, en raison du contexte sanitaire. Mais elle peut tout de même avoir lieu, grâce, notamment, aux travaux menés tout au long de l’année par le Syndicat mixte.

Près de 10 M€ de travaux en 5 ans

Actionnaire à 50 % du Syndicat mixte du Circuit des 24 Heures (avec la Région, Le Mans Métropole et la Ville du Mans), le Conseil départemental contribue au développement de ce formidable vecteur d’attractivité en réalisant les travaux nécessaires pour que le circuit sarthois continue de répondre aux normes de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA), ainsi que de la Fédération internationale de motocyclisme (FIM), qui réglemente le Grand Prix de France.

Depuis 2015, le Syndicat mixte du Circuit des 24 Heures, présidé par Dominique Le Mèner, a mené pour 9,83 M€ de travaux.

Le Syndicat mixte des 24 Heures du Mans a ainsi, par exemple, mené des travaux de gestion des eaux pluviales sur le circuit Bugatti, de sécurité sur les virages Porsche, et d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite. En 2020, c’est un virage mythique qui a fait l’objet de travaux : Mulsanne. Le bac à gravier, situé face à ce tournant qui est un gros point de freinage sur la course, a été agrandi et une surlargeur a été ajoutée en sortie de virage.

Le Mans, un formidable laboratoire

Le maintien de cette 88ème édition, même à huis clos, continue à faire de l’épreuve sarthoise le laboratoire de l’automobile mondiale. Avec le projet mené par l’ACO de voiture électrique-hydrogène, le développement des moteurs hybrides par Toyota, vainqueur en 2018 et 2019, la course des 24 Heures, et donc la Sarthe, est scrutée par le monde entier

L’attractivité de la Sarthe s’appuie également sur le Technoparc. Situé à quelques encablures du Circuit, ce site abrite des fleurons de l’innovation et de la technologie automobile, à l’image du constructeur Onroak Automotive qui équipe de nombreux équipages des 24 Heures du Mans. On y trouve également la FFSA Academy, école de pilotage unique au monde, où sont notamment passés Sébastien Bourdais et Pierre Gasly.

Un autre grand nom de la course automobile, Dams, qui truste les podiums en Formule E, est installé, quant à lui, à Ruaudin.